Une étude récente initiée par les organismes de développement de la MRC de Joliette conclut qu’il existe des opportunités d’achats supplémentaires de plus de 250…

DES OPPORTUNITÉS DANS LE SECTEUR DU COMMERCE DE DÉTAIL


Une étude récente initiée par les organismes de développement de la MRC de Joliette conclut qu’il existe des opportunités d’achats supplémentaires de plus de 250 millions de dollars qui pourraient être dépensés annuellement dans les commerces du territoire.

UN SECTEUR D’ACTIVITÉ FORT, MAIS EN MUTATION

Avec un peu plus de 500 commerces et plus de 5 000 emplois directs localisés sur son territoire, le secteur commercial de la MRC de Joliette est un pôle d’achat d’importance pour le nord de Lanaudière. On y retrouve autant des commerces de destination ou de proximité, que des artisans ou des grandes surfaces. Le tout, répartit dans le centre-ville de Joliette et la zone commerciale des Galeries Joliette, mais aussi dans les municipalités et villages alentour. Troisième pôle d’achat d’importance après ceux des MRC Les Moulins et L’Assomption, la croissance démographique marquée de Lanaudière et la bonne santé de l’économie actuelle contribuent à soutenir la vitalité de ce secteur.

Cependant, comme d’autres pans de notre économie, le secteur du commerce de détail connaît de profondes mutations. « Bien entendu le commerce en ligne, l’apparition de nouvelles technologies (modes de paiement, intelligence artificielle), mais aussi l’évolution du comportement des consommateurs, sont autant d’éléments qui obligent les commerçants à s’adapter » de dire Nicolas Framery, directeur de la CDÉJ. Bien que cela ne soit pas toujours facile, il ajoute que le secteur du commerce de détail offre des opportunités selon l’étude réalisée.

Des fuites commerciales pour de nombreux produits

La CDÉJ, en collaboration avec la Chambre de commerce du grand Joliette, la SDCVJ, la SADC de D’Autray-Joliette et les Galeries Joliette, a fait réaliser une étude sur les fuites commerciales de la MRC de Joliette. Cette étude conclut qu’annuellement, ce sont plus de 250 millions de dollars d’achats qui sont effectués par les habitants d’ici, ailleurs que sur le territoire et qui pourraient être récupérés par les quelques 500 commerces de la MRC.

« Au-delà de la hausse d’activité pour les commerçants, ça représente des créations et maintiens d’emplois, des investissements et des revenus de taxes pour les municipalités et le territoire » explique Jade Poitras-Bessette, directrice générale de la Chambre de commerce du grand Joliette. Bref, plusieurs bénéfices directs liés à la réduction des fuites commerciales.

Les organismes de développement se mobilisent

Ces conclusions sont venues renforcer la volonté des organismes de travailler ensemble à mettre sur pied une stratégie concertée visant à réduire les fuites commerciales du territoire. « On met beaucoup d’efforts dans différentes activités et outils de communication pour promouvoir l’achat local. Avant d’en faire plus, il est important que nous comprenions mieux les besoins réels de nos entreprises » d’ajouter Johanne Dubois, directrice de la SDCVJ.

C’est dans cet esprit, suite à une proposition de la SADC de d’Autray-Joliette, que les organisations du milieu ont lancé durant l’été 2019 un projet visant à évaluer la performance actuelle des commerces de la MRC, et cela passe notamment par une analyse des besoins de formation. Ce sont 50 commerces sur une base volontaire qui pouvaient être visités à leur insu par une firme qui évaluait plusieurs éléments, comme leur présence sur le web, l’apparence de leur vitrine extérieure et aménagement intérieur, accueil et expérience et bien plus.

À ce jour, 37 entreprises ont adhéré à cette démarche. Il reste une dizaine de places et tout commerçant de la MRC de Joliette intéressés peut encore participer. Les résultats de l’étude seront dévoilés cet automne et doivent permettre aux organismes de développement de préciser les actions à venir.